Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de salvator.dedaj.over-blog.com
  • Le blog de salvator.dedaj.over-blog.com
  • : mélange d'humour et de sérieux. Regarder les choses sous un autre angle.
  • Contact

Profil

  • salvator dedaj (alias sam)
  • Suis un peu touche à tout, bricolage, guitare, écris & compose des chansons, traduis des chansons anglaises.
Je n'aime pas l'idée qu'il faut être un winner ...beurk
né en Albanie, grandi en Australie, en France depuis '67
  • Suis un peu touche à tout, bricolage, guitare, écris & compose des chansons, traduis des chansons anglaises. Je n'aime pas l'idée qu'il faut être un winner ...beurk né en Albanie, grandi en Australie, en France depuis '67

Recherche

Liens

/ / /

Ceux qui peuvent vous faire croire des absurdités peuvent vous faire commettre des atrocités - Voltaire)

 

 

Caressez la connerie dans le sens du poil

Peu à peu elle envahit, s’étend puis s’installe

La logique est aux abois, la meute ne veut pas l’entendre

C’est plus facile comme choix, de croire que de comprendre

 

Discuter d'astrologie, parler de thème astral

C'est caresser la connerie dans le sens du poil

La vie et ses secrets ne se dévoilent en rien

Ni dans le marc de café  ni dans les lignes de la main

 

S'il faut être ouvert d'esprit, faut-il tout accepter

Tout ce qui est dit ou écrit, par tous les illuminés

Celui qui a vu la vierge sainte ou Elvis Presley

Faut-il acquiescer de crainte d'être conspué

 

L'homéopathie est en vente, dans les pharmacies

Les autorités compétentes, poussent à la supercherie

Alors qu'ils savent bien, que ce n'est que du vent

Personne ne dit rien, tout le monde fait semblant

 

Caressez la connerie dans le sens du poil

Ce n'est pas si grave on dit ça n'peut pas faire de mal

On prépare les esprits, aux réponses toutes faites

On avale tout ce qu'on nous dit, on n'se sert plus de sa tête

 

Si on renonce à penser, on avale n'importe quoi

Politique sécurité, qui est méchant qui ne l'est pas

Un bon coup de publicité, marketing et matraquage

Et c'est en toute liberté, qu'on se conforme à leur message

 

Le magicien efficace utilise des miroirs

Pour son tour de passe-passe, nous empêcher de tout voir

C'est amusant dans un cabaret, mais pas dans la vraie vie

Où on se croit bien informés, mais est-ce qu'on nous a tout dit

 

Peu importe la réalité,  seul compte le scandale

Un homme tué dans la cité, c'est bon pour le journal

Qu'est ce qui le rend si intéressant, au milieu d'autres drames

Alors qu'en même temps, tant d'hommes  tuent leurs femmes

 

Si on accepte la réalité, du premier gourou venu

Alors faudra pas s'étonner, de voir la tête de nos élus

S'ils nous parlent de forces obscures, de marché ou liberté

Sans préciser bien sûre qu'ils défendent le loup dans l'poulailler

 

Si on reste trop fainéants, pour se poser des questions

Ce n'est pas étonnant, de voir réussir tant de cons

Au sommet y'a des arrivistes, mythos avides de puissance

Qui seraient en bas de piste sans notre complaisance

 

Les artistes déconnectés, qui s'font plaisir avec des mots

Qui nous remuent les tripes mais endorment le cerveau

Des slogans à 2 balles, où la même image revient

Le grand amour, un grand chagrin, l'idéal féminin

 

 

 

Que dire du tapage qu'on fait, autour de chanteurs vieillissants

Que seule la nostalgie permet, de leur trouver du talent

Ceux qui braillaient y à 50 ans, qui n'savent toujours faire que ça

Heureusement qu'entre-temps, certains ne sont plus là

 

On retrouve les mêmes noms à la radio la télé

Ils ont pris des concessions peut-être pour l'éternité

Où sont les journalistes qui creusent quand il faut

Où sont les autres artistes, qui apportent du nouveau

 

La révolution était marquée, par le raccourcissement d'un roi

Pour affirmer que nous sommes nés,  libres et égaux en droits

Dès qu'on passe la manche pourtant,  on cire les pompes de la reine

En oubliant allègrement, nos valeurs républicaines

 

Les droits de l'homme sont universels, aucun droit n'est divin

La place des rois est dans les poubelles, leur protocole dans le purin

Faut leur faire des révérences, alors qu'ils ont hérités

Ce que par la violence, leurs aïeuls ont volés

 

On profère des menaces de mort, pour des mots ou des dessins

On dit que les victimes ont tort, je n'y comprends plus rien

La tolérance n'a de sens, que si elle est partagée

Quand on se soumet à la violence, on lâche la main de la liberté

 

Tu dis que c'est un choix, de croire ou de nier

Mais ils disent tous ça, alors à quel saint me vouer?

Qui es-tu pour affirmer, que seul ton Dieu est le bon?

Tu t'contentes à suivre des traces, sans te poser de questions


Il est écrit dans les livres saints, Dieu punira les incroyants

Toi tu trouves ça bien, et c'est moi l'intolérant?

Si je blasphème, c'est mon droit, comme c'est ton droit de prier

Nous pouvons être amis ou pas, c'est à toi d'en décider


Partager cette page

Repost 0
Published by